L’imam Chaoui « est dans un réseau qui l’englobe et le dépasse », dit Réal Ménard

L’imam Chaoui « est dans un réseau qui l’englobe et le dépasse », dit Réal Ménard

Un règlement scelle le sort de l’imam Chaoui : précisions de Jacques Bissonnet

L’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve et la Ville de Montréal ont bloqué pour des raisons de « sécurité publique » un projet de centre communautaire dans lequel Hamza Chaoui, un imam radical, aurait prêché. Le maire de l’arrondissement, Réal Ménard, affirme maintenant que l’imam ferait partie d’un réseau. 

« On a des informations qui nous permettent de comprendre que l’imam est dans un réseau qui l’englobe et le dépasse. Pour ces raisons, il fallait agir », a-t-il dit en entrevue à 24/60.

Réal Ménard explique qu’il y a eu une enquête, mais dit ne pas pouvoir en révéler les conclusions. « Ce que je peux vous dire pour le moment c’est qu’il n’était pas souhaitable d’offrir une tribune à cette personne, d’abord pour des raisons de sécurité. »

Il laisse aussi entendre qu’il pourrait y avoir des développements dans le dossier.

Entrevue avec Réal Ménard

Selon Réal Ménard, la Ville et l’arrondissement ont travaillé avec « des organismes responsables de l’application de la loi » – il ne veut pas dire lesquels- qui poseront des gestes au moment venu.

« Il faut laisser les gens qui ont la responsabilité de faire ce travail le faire, et s’assurer que tout le monde est aux aguets pour qu’au moindre incident qui pourrait solliciter les forces de l’ordre, tout le monde soit prêt à agir. Je suis convaincu qu’on sera prêt parce qu’autant la ministre [de la Sécurité publique] Lise Thériault que le premier ministre nous ont assuré de leur pleine collaboration si besoin est. »

Le premier ministre Philippe Couillard s’est dit « très content » aujourd’hui de l’intervention de la ville dans le dossier. « Bien sûr, il y a une liberté d’expression chez nous, mais elle doit être encadrée, et surtout ne pas permettre de glissement vers le radicalisme, et même éventuellement vers une dérive encore plus sérieuse », a-t-il soutenu.

Réal Ménard précise que les propos de l’imam Chaoui contre les femmes et les homosexuels notamment, qui ont circulé dans les médias la semaine dernière, n’ont pas motivé l’intervention de la Ville. « Ce qu’il a dit est protégé par les chartes. Nous ne revenons pas là-dessus. »

Samedi, le maire de Montréal Denis Coderre avait décrit l’imam Chaoui comme un « agent de radicalisation » et un « fomenteur de tensions sociales ». Il disait s’inquiéter qu’il contribue à la radicalisation de jeunes qui auraient fréquenté le centre. « Vous voyez ce qui se passe du côté de l’État islamique. Les loups solitaires peuvent exister et c’est le fruit de la radicalisation », avait-il dit, avant de s’envoler pour Paris.

Filed Under: Actualité

About the Author:

FluxComments (0)

Trackback URL

Leave a Reply




If you want a picture to show with your comment, go get a Gravatar.


sept − = 1