Les États-Unis et l’Union européenne annoncent des initiatives contre le terrorisme

Les États-Unis et l’Union européenne annoncent des initiatives contre le terrorisme

Les États-Unis et l’Union européenne (UE) ont annoncé dimanche à Paris des initiatives pour améliorer la coopération dans la lutte contre le terrorisme, dont un sommet à Washington le 18 février, après les attentats djihadistes perpétrés en France.

« Nous réunirons tous nos alliés pour discuter de la façon dont nous pouvons contrecarrer cet extrémisme violent qui existe autour du monde », a déclaré le ministre américain de la Justice, Eric Holder, qui participait à une réunion d’urgence organisée à la suite de la tuerie de Charlie Hebdo.

Une douzaine de ministres de l’Intérieur de l’UE ainsi que des représentants du Canada et des États-Unis se sont réunis autour de Bernard Cazeneuve et ont promis de prendre des mesures concrètes pour lutter contre les filières djihadistes.

Le ministre français de l’Intérieur a annoncé aussi une réunion extraordinaire des ministres de l’Intérieur de l’UE pour réfléchir à de nouvelles mesures, les textes européens étant selon lui insuffisants pour faire face à la menace.

Selon une source européenne, cette réunion aura lieu vendredi prochain à Bruxelles.

Il faut, a dit Bernard Cazeneuve, aboutir à l’adoption d’un fichier européen des données des passagers aériens (PNR), qui est toujours bloquée par le Parlement européen pour des questions de protection de la vie privée.

« Le dossier est sur la table depuis deux ans », a regretté une source européenne présente à la réunion qui a souhaité que la pression politique exercée par le ministre de l’Intérieur et ses collègues puisse faire avancer le processus législatif.

L’Europe est Charlie

Bernard Cazeneuve a aussi demandé à ce que les contrôles soient renforcés au sein de la zone de libre circulation de Schengen « à droit constant » pour mieux surveiller les déplacements de personnes suspectes.

De telles dispositions sont à l’étude au sein du calendrier européen de sécurité que la Commission européenne doit présenter au premier semestre.

Sans attendre, Bernard Cazeneuve a souhaité une meilleure utilisation des outils déjà opérationnels comme l’agence européenne Europol, une intensification de lutte contre le commerce des armes à feu ainsi qu’une répression, en coopération avec les fournisseurs d’accès à Internet, des personnes qui font l’apologie du terrorisme.

« Nous sommes déterminés à aller de l’avant », a assuré le commissaire européen aux Affaires intérieures Dimitris Avramopoulos, qui a conclu devant la presse : « L’Europe est Charlie ».

Cette réunion des ministres de l’Intérieur intervient alors que des interrogations se font jour quant à l’efficacité des services français après la série d’attentats qui a causé la mort de 17 personnes en France.

Des responsables de l’opposition ont déjà demandé à François Hollande de tirer rapidement des conséquences en adoptant de nouveaux textes pour renforcer la sécurité des Français, mais l’exécutif indique pour l’heure ne pas vouloir légiférer dans la précipitation.

Filed Under: Actualité

About the Author:

FluxComments (0)

Trackback URL

Leave a Reply




If you want a picture to show with your comment, go get a Gravatar.


9 − = trois