Le chômage en baisse au Canada en hausse au Québec et en Alberta

Le chômage en baisse au Canada en hausse au Québec et en Alberta

Les explications de Maude Montembeault et de Philippe-Antoine Saulnier

Le Québec et l’Alberta sont les deux seules provinces où le taux de chômage a augmenté au Canada au cours du dernier mois, selon les données de Statistique Canada. Le taux de chômage est passé de 7,6 % à 7,7 % au Québec, en octobre, pendant qu’il atteignait son plus bas niveau depuis 2008 dans l’ensemble du Canada (6,5 %).

La hausse du taux de chômage plombe une des promesses électorales du premier ministre québécois Philippe Couillard, qui martelait que son gouvernement créerait 250 000 emplois en cinq ans. Or, il s’est perdu 30 000 emplois au Québec au cours de l’année dernière. « On a de petits gains d’emplois à temps partiel et beaucoup de pertes d’emplois à temps plein, explique M. Couillard. Et c’est une tendance qu’on observe depuis plusieurs mois ailleurs également. »

« Un chiffre négatif ce mois-ci, ce n’est certainement pas une bonne nouvelle », a convenu le président du Conseil du Trésor, Martin Coiteux. « C’est une situation qui nous préoccupe bien entendu. »

« Ce qui est important ici, c’est de renverser la tendance, avance M. Coiteux. Les pertes d’emplois des 18 mois précédents ont été très importantes aussi. Il faut renverser la tendance. L’investissement privé a commencé à augmenter au deuxième trimestre cette année alors qu’avant il avait diminué pendant une année et demie. Ce n’est pas suffisant, il faut continuer, il faut persister, il faut aller de l’avant. »

Le président du Conseil du Trésor soutient que le gouvernement doit mettre en place un climat propice à l’investissement privé qui, lui, créera de l’emploi.

Outre la relance de l’investissement privé, M. Coiteux souligne les résultats des exportations québécoises. « On a de très bonnes statistiques sur les exportations, explique-t-il. Avec le retour de l’investissement et avec la poursuite de cet élan des exportations, on a totalement confiance que les emplois vont être au rendez-vous. »

« Ce n’est pas le gouvernement qui va créer ces emplois, le gouvernement crée le climat dans lequel l’investissement privé va augmenter. » — Martin Coiteux

M. Coiteux souligne que plusieurs mesures annoncées par son gouvernement lors du dernier budget contribuent à relancer l’économie. Il souligne l’allègement du fardeau fiscal des PME [petites et moyennes entreprises] et la relance du Plan Nord, qui auront des impacts positifs au cours « des prochains trimestres et des prochaines années », selon lui.

L’austérité montrée du doigt

L’opposition officielle à l’Assemblée nationale déplore les pertes d’emplois subies par le Québec au cours du mois d’octobre. Elle exhorte le gouvernement libéral à appuyer le développement économique et la création d’emplois. Le Parti québécois (PQ) attribue notamment les mesures d’austérité pour expliquer les pertes d’emplois et la hausse du taux de chômage.

« Le gouvernement réduit les dépenses sans réfléchir et il n’agit pas pour faire croître les revenus », déplore le porte-parole de l’opposition officielle en matière de Finances et de Revenus, Nicolas Marceau. « Il n’a pas de plan de développement économique ni pour la création d’emplois, et le Plan Nord est à la dérive. Récemment, Desjardins et la Banque Nationale ont confirmé la détérioration des perspectives économiques depuis l’arrivée du gouvernement libéral, révisant à la baisse leurs prévisions pour 2014 et 2015. »

« Plus de 30 000 emplois à temps plein ont été perdus au Québec en octobre. La chute est dramatique; depuis l’arrivée au pouvoir des libéraux, en avril, on note une baisse de 82 000 emplois », a déclaré le porte-parole péquiste en matière d’économie, Pierre Karl Péladeau. « L’effet libéral sur notre économie est catastrophique. L’emploi recule partout, dans toutes les régions. »

M. Péladeau souligne au passage l’abolition de 4000 postes au sein de la société SNC-Lavalin. « Le Plan Nord, la stratégie maritime et l’accord de libre-échange avec l’Europe ne permettront pas de créer des emplois avant plusieurs années. Le gouvernement doit se réveiller et agir sans tarder pour stimuler l’emploi. »

Baisse du taux de chômage au Canada

En Alberta, malgré une hausse d’un dixième de point de pourcentage en octobre, le taux de chômage y demeure bien en-deça de la moyenne canadienne. Le taux de chômage albertain est passé de 4,4 à 4,5 %.

Les statistiques canadiennes sont toutefois plus encourageantes que les données québécoises. Il s’est créé 43 000 emplois en octobre dans l’ensemble du pays entraînant le taux de chômage à la baisse de 0,3 point de pourcentage. Au cours des 12 mois précédents la fin octobre, il s’est créé 182 000 emplois au pays, générant une hausse de 1 %.

L’emploi a progressé en Ontario, au Manitoba, en Nouvelle-Écosse et à l’Île-du-Prince-Édouard alors qu’il a régressé au Nouveau-Brunswick.

De plus, les deux tiers de cette hausse de l’emploi sont attribuables à la croissance enregistrée au cours des deux derniers mois de la période, soit septembre et octobre.

L’emploi à temps partiel a toutefois augmenté davantage (3 %) que l’emploi à temps plein (0.6 %). Le nombre d’heures travaillées a légèrement augmenté (0,4 %) au cours de la même période.

Pendant ce temps aux États-Unis…

L’économie américaine a généré 214 000 emplois en octobre et le taux de chômage a reculé d’un dixième de point de pourcentage, passant de 5,9 % à 5,8 % entre septembre et octobre, atteignant son niveau le plus faible depuis juillet 2008. L’économie américaine a généré plus de 200 000 emplois par mois au cours des neuf derniers mois, la plus longue séquence du genre depuis 1995.

La progression de l’emploi est entièrement attribuable aux Canadiens de 25 à 54 ans et les femmes de cette braguette d’âge sont majoritairement responsables de la hausse.

Les secteurs du commerce de détail et de gros, le secteur de la finance, des assurances, de l’immobilier et de la location, de même que le secteur de la fabrication et des services d’enseignement ont connu une progression au cours du mois d’octobre.

La progression de l’emploi s’est fait sentir dans le secteur privé et dans le milieu des travailleurs autonomes alors que le secteur public a connu une diminution de son nombre d’employés.

Filed Under: Actualité

About the Author:

FluxComments (0)

Trackback URL

Leave a Reply




If you want a picture to show with your comment, go get a Gravatar.


8 + un =